le sanctuaire

LE SANCTUAIRE

L’histoire du Sanctuaire de Saint Joseph est liée au développement de notre mission gallicane en Alsace et à l’acquisition de ce qui devait devenir le Centre Miséricorde.

A l’origine la statue devait être seulement une statue parmi tant d’autre et le Centre Miséricorde un lieu spirituel, culturel et social. C’est Saint Joseph lui même qui a pris possession des lieux et qui tout doucement a transformé les choses.

Mgr Raphaël nous raconte toute cette aventure dans le récit suivant :

La statue miraculeuse de Saint Joseph

C’est le dimanche de l’épiphanie 2015 que nous avons trouvé la statue que nous vénérons dans un endroit qui en surprendra plus d’un. Nous étions pour la journée dans un parc d’attraction en Allemagne à trente kilomètres de Strasbourg.

Tous les ans pour la période de Noël, Europa Park organise un marché où le sculpteur sur bois qui décore l’ensemble du parc propose des statues et autres décors. Sur le stand il y avait une statue de Saint Joseph. Ne soyez pas surpris, en Allemagne, on trouve très facilement des objets de piété et le parc regorge à de nombreux endroits de statues ou icônes. Donc, il y avait cette statue en vente mais à plus de cent cinquante euros et donc totalement hors de notre portée. J’y ai donc renoncé de suite. Mais en fin de journée repassant par là nous voyons un panneau réduction de soixante-quinze pourcent car nous étions le dernier jour d’ouverture de la saison. Inutile de vous dire que deux minutes après elle était emballée et entre mes mains.

Notre mission gallicane d’Alsace faisait depuis 2004 ses messes dans une église protestante prêtée par le pasteur et nous étions en recherche d’un lieu de culte. En décembre 2015 nous nommes avec ma maman et mon amie en voiture et nous apercevons en passant que la petite église néo-apostolique de Lingolsheim est vide et qu’ils ont supprimé la croix. Je me dis « peut être notre chance ». Il va me falloir trois mois pour trouver le bon interlocuteur, n’obtenant pas de réponse à mes mails. J’ai ainsi analysé la page Facebook de leur groupe jeunesse et trouve un nom et un village. Par message j’ai écris à toute les personnes portant ce nom et habitant Griesheim jusqu’à tomber sur la femme du responsable.

Après cela a été vite et dans les deux heures le responsable national me rappelait. Mais ce n’était pas gagné car ils ne savaient pas quoi faire du bâtiment et le Conseil ne se réunissait pas avant le 21 mars. Nous étions le 1er. J’ai prié, et me souvenant d’un geste du saint Frère André de Montréal qui avait jeté des médailles de st Joseph sur le terrain qu’il convoitait pour construire ce qui serait la basilique de l’oratoire St Joseph, le 19 mars 2016 a onze heures du soir je suis allé jeter par le portail dans le jardin et les abords du bâtiment une médaille miraculeuse, une petite croix et une médaille de saint Joseph identique à celle-ci. Le 21 mars, la décision était en notre faveur, soit une vente ou une location. Le 26 mars, nous visitions et le 1er juin nous avions les clefs. Malheureusement en location pour plus de deux ans, preuve qu’il fallait continuer à prier sans cesse. Durant les travaux nous avons retrouvé la croix et la médaille miraculeuse mais Saint Joseph n’a pas été retrouvé. Il est bien le propriétaire céleste des lieux.

En juin 2016, quand nous avons commencé les travaux, qui ont été accomplis entièrement par le clergé et les bénévoles, la première chose qui est entrée dans l’église après une statue du Christ fut la statue de Saint Joseph. Il présida à notre chantier comme saint patron des artisans et durant toute la durée des travaux il resta au milieu de nous dans la poussière pour nous protéger et nous aider. Un jour alors que nous devions travailler dans la salle Vilatte, pour une raison ou une autre autre, nous avions remonté la statue dans l’église. Ce jour là, impossible de travailler correctement, plein de petits accidents et autres problèmes. Du coup à midi nous avons arrêté les travaux. Le soir un de nous a remarqué l’absence de la statue et nous sommes partis directement la chercher. Le lendemain matin en trois heures nous avions rattrapé tout le travail de la journée de la veille. Le 30 janvier 2018 c’est devant cette statue qu’en tant qu’évêque je lui demandais de nous aider pour l’achat de l’église. Le 19 Mars de la même année, je fis le voeu de le couronner solennellement et ce couronnement à eu lieu le 16 mars 2019 puisque le 5 décembre 2018 nous avions signé l’achat des bâtiments.

Depuis son couronnement, des témoignages en cascade arrivent sur les grâces que Saint Joseph donne dans son sanctuaire. Nous avons édité des images en français, allemand et néerlandais et elles se diffusent partout avec une rapidité prodigieuse. Nous en sommes à plusieurs éditions de 500 images.

Parmi les grâces je pense à Ryan ce jeune homme dans le coma suite à un grave accident de voiture. On m’écrit à presque minuit en me demandant de prier. Le lendemain matin je dépose son nom sous la statue de Saint Joseph et dans la journée il se réveilla. Sa guérison est extrêmement rapide.

Pour les grâces matérielles aussi il ne manque jamais d’assurer sa protection. Combien de personnes ayant des gros soucis financiers comme notre monde en crise les connais ont vu leurs problèmes se résoudrent dans les heures qui ont suivies le dépôt d’un voeu.

Au mois de mai 2019 nous recevions au même moment une relique du manteau de Saint Joseph conservé à Florence et un charmant reliquaire pour la déposer dedans. Cette relique est accompagnée d’un certificat d’authenticité datant de 1860.

En juillet nous organisons en toute hâte une procession en l’honneur de notre Saint. Le Samedi 20 juillet, jour où l’Eglise commémore la Nativité de Saint Joseph, une grande procession a eu lieu dans les rues autour du Centre avec de la musique et des pèlerins venant de partout. Plus d’une cinquantaine de petits voeux furent déposés aux pieds de la statue. Dans les semaines qui suivirent de nombreux témoignages de grâces arrivèrent en nombre.

Il fut donc décidé que l’endroit où était conservé la statue ne suffisait plus et la construction d’un autel fut entreprise. Les débuts furent laborieux puisque la personne qui avait pris la maîtrise d’oeuvre de l’autel fut mal intentionnée et causa de nombreux dommages aux paroissiens. Le projet repris fin septembre 2019 et là encore Saint Joseph pris les reines. En quelques semaines nous avons reçu largement plus de dons que prévus et la journée d’achat des matériaux fut surréaliste. Au fur et a mesure de la progression dans le magasin le plan dans nos têtes se modifiait et les matériaux les plus nobles s’offraient à nous.

D’un autel néo classique nous sommes arrivé à un autel de bois brut où Saint Joseph serait abrité dans une niche creusé dans la souche d’un boulot. L’autel est composé de sept essences de bois en hommage aux sept douleurs et sept allégresses de Saint Joseph. L’installation de l’autel a permis l’aménagement d’une véritable espace sanctuaire à l’arrière de l’église comprenant l’autel, une icônes de Joseph éducateur de l’Enfant Jésus et de Joseph terreur des démons, un espace pour les bougies et un buste reliquaire du saint frère André de Montréal. La messe y est célébrée tous les mercredis soir à 18h00 suivie d’une prière de délivrance et de la bénédiction individuelle avec le reliquaire.

Un parcours spirituels est proposé aux pèlerins pour découvrir et prier devant le Maître Autel, adorer le Saint Sacrement, faire le geste de l’onction devant l’oratoire de l’huile de Saint Joseph et aussi prier dans le jardin.